Des suppléments dans les journaux

Publié le par Chloé

Ca y est, après nous avoir fait réviser notre bac philo tout au long de l'année avec sa collection sur les philosophes, le Monde se lance dans la Comédie Humaine.  Lecteurs, vous n'avez pas pu échapper à la campagne de pub ces dernières semaines dans les pages du journal. Tous les jeudis, le journal sera disponible avec l'un des vingt-quatre de l'oeuvre de Balzac. Gratuit ? Non, bien sûr. Mis à part le premier tome offert cette semaine (il faut d'ailleurs que je vois comment je peux le récupérer en tant qu'abonnée), il vous en coûtera 9,90€ chaque semaine.
Bon, pourquoi pas. On pourrait discuter sur le prix (on peut trouver une bonne partie des oeuvres en livre de poche pour une somme modique), mais un truc me chiffonne. Mais pourquoi diable vendre un pavé en plus du journal le jeudi ? Pourquoi ne pas plutôt le faire le week end, quand le lecteur est plus disposé à commencer sa lecture en rentrant chez lui, plutôt qu'en pleine semaine où il devra en plus se coltiner le dit pavé toute la journée avec lui (s'il n'a pas pu acheter Le Monde en fin de journée la veille) ? "Marketingment" parlant, je ne trouve pas ça très sensé. C'est comme si le Figaro vendait son édition de 5 kg du week end le mardi, par exemple. 

Je reviens quand même sur le prix. 9,90€, ce n'est pas donné. Multiplié par 24, cela nous donne la bagatelle de 240€ pour la collection complète. Tout comme les DVD vendus avec le Nouvel Obs, 8€ et quelques, ce n'est pas donné non plus. Ces suppléments sont censés attirer des lecteurs qui autrement n'auraient pas acheté le journal / magazine. Mais je trouve que la logique n'est pas poussée assez loin. En Angleterre, les DVD sont offerts. Oui, offerts (en tout cas quand je vivais là bas, ça a peut-être changé depuis, détrompez-moi si c'est le cas). Bizarrement, je serais plus encline à acheter un journal que je ne lis pas d'habitude si un chouette DVD est offert avec, que si je dois ajouter 9€ à l'ensemble ...

Mais bon, tout cela a un coût, et on sait bien que la presse française se porte mal (la presse quotidienne du moins, les hedbos vont plutôt bien). On aura l'occasion d'en reparler ...


Une chronique de François Reynaert cette semaine dans le Nouvel Obs sur cette mode des suppléments 

Source photo : Arrêt sur Images

Publié dans Presse écrite

Commenter cet article