De l'info concernante dans les JT

Publié le par Chloé

Je vous linke un article intéressant de Libération sur les JT de TF1 et France 2.

Voici le passage le plus intéressant, selon moi :

"Pujadas, c’est du journalisme viril. Il parle de «choc» de «scénario catastrophe», pose des questions pour scander ses lancements. Bref, il roule des mécaniques. Ferrari, c’est tout autre chose. Jean-Claude Dassier l’a dit cette semaine : il faut désormais, au menu du 20 heures, compter avec «les sujets plus proches des gens». Le poids des cartables, l’obésité, l’asthme mais aussi les mignons bébés pandas et okapis. A l’appui de cette opportune proximité, Ferrari use et abuse du «je» («Je vous rappelle l’intervention de Nicolas Sarkozy»), du «vous», du «notre» («C’est une véritable épidémie qui touche notre pays») du «nos» («Nos vins contiennent-ils des pesticides ?»). Ce qui n’est pas sans rappeler Estelle Denis, et 100 % Mag sur M6 qui fait aussi dans l’info concernante, voire émouvante. Loin de PPDA et sa partition de héros romantique, Ferrari, jolie, blonde, bien peignée, vêtue de simples tee-shirts unis, c’est la girl next door qui vient raconter au téléspectateur des histoires qui lui parlent de lui."

Dire que Ferrari nous promettait un journal plus axé sur l'international ... TF1 ressort les bonnes recettes de l'information concernante et du story telling.

Ca me rappelle mes cours d'initiation au journalisme télévisé dans mon master, où on nous apprenait que le téléspectateur voulait de l'information qui parle de lui, de ses soucis, mais sans être anxiogène, et si on pouvait achever un sujet sur une phrase drôle ou une image mignonne, c'était banco ... Il fallait parler à Madame Michu qui ne savait rien sur le monde extérieur et qui ne voulait surtout rien savoir (parce qu'elle est aussi un peu idiote, la Madame Michu).

On n'a pas fini de voir des naissances d'oursons et la question fondamentale du poids du cartable à la télé ...

 

Publié dans Télévision

Commenter cet article