Recherche Fact Checkers désespérement

Publié le par Chloé

Dans mon dernier billet, j'évoquais les bourdes dans le Monde ces derniers jours. Un cours d'histoire des médias cette semaine a prolongé ma réflexion. Elle porte sur l'absence en France d'un métier ô combien présent dans la presse anglo-saxonne : le fact checker.

Littéralement "vérificateur de faits", le fact checker (FC) s'occupe exclusivement de vérifier les informations du journaliste. Dates, évènements, citations, tout y passe.

Je cite Wikipedia : 
"Also, fact-checking is distinctive to American publications. British and European magazines and newspapers may have editors for correcting spelling and performing superficial verification, but do not employ fact-checkers as such. Typically, fact-checking is an entry-level publishing job at major magazines; fact-checker jobs at The New Yorker are considered prestigious and can lead to higher-level positions, usually at other magazines." 


Une tradition américaine, donc. Le fact checking prend du temps et coûte de l'argent. On le retrouvera donc plus dans les hebdos et les mensuels que dans les quotidiens. 


Mais on les trouve aussi sur Internet. Je vous recommande chaudement le site Factcheck.org. Avec les élections américaines, le site décortique les allégations de campagne et autres spots de McCain ou Obama pour vérifier si ce qu'ils disent est vrai.
Par exemple, on trouve ici une longue analyse du dernier débat présidentiel. 

Autre exemple (résumé):

"The National Rifle Association's misleading attacks on Obama continue. A new ad shows a terrified woman grabbing a gun after an intruder smashes his way into her home. It accuses Obama of voting repeatedly for a measure that would "make you the criminal" in such cases, and voting to "deny citizens the right of self-protection."

The NRA says the incident depicted is "a true story." Not quite. 
  • The actual 2003 burglary didn't involve a woman, and it didn't become violent until the male homeowner went downstairs and started firing before calling police.

  • The ad fails to mention that the issue was a local handgun ban that made the homeowner's gun illegal to keep in the house. 
What Obama voted for was not any general repeal of the right of self-defense, but to uphold enforcement of the local gun ban, a "petty offense" that carried a maximum penalty of a $750 fine."

C'est juste génial. C'est juste un empêcheur de gober bêtement ce qu'on nous dit. C'est juste du vrai journalisme.
A quand du vrai fact checking en France ? Les egos des journalistes seraient-ils trop disporportionnés pour supporter la critique ? Pourquoi n'a-t-on pas la culture de l'enquête ? Est-ce une question de moyens ? Ou de culture ?




Quelques liens ... 

C'est quoi un fact checker ?

Un exemple de fact checking français : Rue89 démonte le témoignagne de BHL en Géorgie

 
 

Publié dans Points de vue

Commenter cet article

Nicolas 21/03/2010 05:41


Salut,
Votre blog est pas mal du tout c'est sympa le contenu continuez comme ça.
Je suis graphiste depuis septembre arrivé à Montréal je vous invite à jeter un oeil à mes quelques créa à cette adresse : http://www.nicolaslizier.com/
Il y a aussi une nouvelle communauté qui a vue le jour son nom : Créa'arts graphique
vous y êtes bienvenue.
A bientôt
Nicolas au Canada


jyelka@gmail.com 30/01/2009 10:49

Ce blog est mort, mais j'ai fact checké et son auteur serait vivante quoique souffrant de dale

Julie J 20/11/2008 11:52

Les FC ne sont pas pres d'arriver en Europe, ou l'on a plutot tendance a sucrer les jobs de SR en ces temps de crises de la presse et de l'economie. Cf cette reflexion de Simon Kelner, managing director du groupe Indepedent News & Media, a propos de la vague de licenciement au quotidien The independent :

“We have got 1986 working practices [a reference to the date of the Independent’s launch] and 2008 technology.

“Reporter’s copy can come under five sets of eyes. That is just not necessary with the technology we have now. You can get rid of at least one of those levels of process.”

Eloquent mon cher watson...

http://www.ft.com/cms/s/0/92600a68-b565-11dd-ab71-0000779fd18c.html

PS : pardon pour l'absence d'accents, je suis sur qwerty

Chloé 09/11/2008 17:09

@ JeanJean : J'ai compris le sens de votre remarque sur la construction "C'est juste / It's just". Ici, sur mon blog, j'écris d'une manière totalement différente que dans mes articles, où je suis évidemment beaucoup plus pointilleuse sur le français ;) Après, il faut quand même remarquer que les anglicismes envahissent de plus en plus notre langage ; pour tout vous dire je n'avais même pas perçu que la construction "c'est juste" en était un". Par contre, certains m'énervent, comme le nouveau verbe "impacter" (la crise impacte l'économie réelle, brrrr).
Bref, c'est bien pour ça qu'on a besoin des SR, pour nous corriger !

Chloé 09/11/2008 17:02

Anglicismes, c'est à dire ?

Je crois que certains points je n'ai pas été claire, vu les réactions. Pour moi, un SR n'est pas un fact checker (oui, j'utilise le mot anglais car il n'y a pas d'équivalent en français que je connaisse, s'il existe faites moi signe). Un FC est payé à ne faire que de la vérification de faits, une contre-enquête si vous voulez. Il va rappeler les personnes interrogées, va décortiquer d'anciennes déclarations, etc etc. Ce qu'un SR n'a pas le temps de faire avec autant de profondeur. Le boulot d'un FC prend plusieurs jours ... bien pour ça qu'ils bossent essentiellement dans les hebdo ou les mensuels.

J'étais aux Assises du Journalisme de Lille en mai dernier. Il y avait un débat avec des journalistes américains sur le journalisme anglo-saxon. Un fact checker était présent, il expliquait son travail. Les journalistes français présents dans la salle était en admiration devant lui, et demandaient publiquement pourquoi un tel métier n'existe pas en France. Je ne suis donc pas la seule à me poser la question ....